La Connaissance Des Corps Subtils Par La Pratique Du Yoga
les corps subtils

La Connaissance Des Corps Subtils Par La Pratique Du Yoga

Les corps subtils ou l’être intérieur.

L’être humain est très complexe, son âme reste mystérieuse et invisible à l’œil humain, cependant le monde intérieur des pensées et sentiments est là, en nous, toujours actif et changeant, que nous en soyons conscients ou inconscients.

La source du psychisme humain est intarissable et impénétrable, elle reste le grand mystère par la pensée commune.

Le grand sage du yoga intégrale, le Bouddha enseigna qu’ une pensée n’a la durée que d’une respiration, puis elle est suivie d’une autre pensée ou se trouve métamorphosée.

Ainsi l’âme humaine transforme l’homme entier, physique et psychisme  dans un miroir parfait de toutes les impressions intérieures.

C’est une loi qui gère nos existences.

Depuis des temps fort anciens, les yogis et les sages du monde entiers nous enseignent que l’homme intérieur  est bien visible à l’œil intérieur de la sagesse de l’éveillé, le clair-voyant, et se compose de plusieurs couches ou enveloppes, situées l’une dans l’autre, formant une sphère multicolores en forme d’œuf, entourant le corps physique et pouvant révéler toute activité psychiquement entre eux, par leur finesse de plus en plus accentuée. 

Ces plans et corps humains correspondants sont donnés dans la table suivante:

PLANS OU MONDES

  1. Monde physique ou objectif  
  2. Plan de Prana ( vitale universelle)
  3. Plan des désirs (Kama) ou astral
  4. Plan des pensées (Manas)
  5. Plan causal
  6. Plan de Buddhi
  7. (Plan de l’absolu) Atman

CORPS OU COUCHES

  1. Corps physique ou dense
  2. Corps éthéré ou pranique
  3. Corps des désirs ou corps astral
  4. Corps mental inférieur 
  5. Corps mental supérieur ou causal 
  6. Corps spirituel ou pure conscience
  7. Conscience Divine

ETATS

  1. Sensuel
  2. instinctif
  3. physiologique, émotionnel
  4. passionnel
  5. mental
  6. spirituel
  7. cosmique

Ce rayon de lumière, issu du soleil Divin, constitue la vraie individualité de l’homme et reste à jamais invisible dans le fond de l’âme, fait de calme infini et de silence absolu.

Cet ATMAN, conférant le don de prophétie au 6eme et l’intuition pure du génie au 5eme plan, est le vrai homme de nature Divine, ou son supraconscient.

C’est le géant qui fait danser les personnalités innombrables qu’un être humain doit incarner, car c’est en évoluant au moyen des expériences qu’elles lui donnent, que l’homme saura peu à peu devenir conscient de sa vraie nature: Dieu en lui, l’essence de toutes les sphères.

Mais avant de pouvoir atteindre l’état le plus élévé, l’homme devra apprendre à se manifester sur tous les niveaux inférieurs.

Au cours de certaines et de centaines d’incarnations, il jouera les rôles les plus divers, jusqu’à ce qu’il soit à même d’utiliser tout le potentiel de son individualité:

L’homme entier, faisant de lui un Dieu dans l’infini cosmique.

Notre humanité cependant, au stade actuel de son existence, n’en est pas encore là. La plupart des humains n’atteignent que le 4eme plan de conscience et rares sont toujours parmi nous les génies, puisant leurs idées bouleversantes et innovatrices dans le 5eme plan, ou règne l’intuition, faisant présent à l’homme de l’inspiration pure, sans qu’il ai recours au raisonnement logique, que notre époque chérit tellement, mais qui de loin ne constitue pas l’ultime de l’intellect.

Certains de nos grands savants ont su vaincre le doute pour aboutir à une croyance inébranlable en eux-même, qui leur conféra cette énergie prodigieuse, leur permettant de se défaire de toute convention et de s’enfoncer dans ce qui resta méconnu ou inconnu du gros des mortels.

Les plans supérieurs Divins restent enfouis dans le subconscient de l’homme qui n’a pas encore développé le corps intérieur adéquat pour s’y aventurer: Nos facultés latentes ne se libéreront qu’au prix d’un effort continu, par lequel nous nous dépasserons nous-même.

La vie même y pousse l’homme, en le  confrontant inlassablement à des situations nouvelles et changeantes, elle ne s’arrête jamais, mais reste ascendante:

Les plans supérieurs restent donc latents dans la grande majorité des âmes humaines, ils restent cachés et ainsi nous avons pris l’habitude d’attribuer les influences du monde spirituel en nous au hasard;

L’homme éveillé cependant verra dans le hasard la loi du destin et y trouvera ce qui est « destiné ».

Tous les hommes n’ont donc pas atteint le même niveau de conscience.

Quand l’homme reste attaché aux plans inférieurs, il sera égoïste et ne s’intéressera qu’à sa propre personnalité, si par contre il s’en défait, ce qui le transformera en altruiste; ainsi en viendra-t-il finalement à comprendre les lois universelles gérant l’ensemble des humains, en les découvrant en et par soi-même: Les Yogis affirment même, qu’il n’y a point de limite à la conscience de l’homme, qu’il sait tout connaître.

Au premier des plans, le monde objectif, nous avons contact au moyen de notre corps physique. 

Celui-ci est fait de nourriture et dépend d’une foule d’autres choses, en particulier de la respiration, du sommeil et de tant d’autres soins qu’il faut lui donner.

L’homme s’y trouve limité par les sens, mais ce corps ne saurait  point fonctionner, s’il n’était pas lié au corps , s’il n’était pas lié au corps éthéré, qui est l’exact double du corps dense, mais fait de matière plus fine, l’éther, la force vitale ou Prana:

En fait c’est lui le vrai corps, par son énergie il permet l’activité du physique, comme la digestion, les mouvements, les battements du coeur et les courants électriques dans les nerfs et le cerveau etc.

Les voyants affirment que, quand l’homme meurt et que l’âme quitte le corps, elle retire du corps physique le corps éthéré, qui reste suspendu au-dessus de lui et se décompose comme lui en ses éléments, mais plus rapidement.

Le corps intérieur que tous les hommes de nos jours ont bien développé, quoi qu’il existe des façon bien différentes de le faire. est le corps astral, ou corps des désirs, siège de nos  émotions et sentiments.

ce plan, comme les autres qui lui suivent, le mental, le causal et Buddhi, a sept subdivisions, les plus hautes n’étant accessibles qu’à ceux qui  ont pu développer leurs corps supérieurs, ainsi les vœux et désirs d’un génie différeront toujours de ceux de l’homme simple, les hauts niveaux lui restant interdits.

Si l’homme était pleinement éveillé, il saurait se déplacer au moyen de son corps astral des sentiments, tout comme il le fait dans le monde dense à l’aide de son physique.

Ce plan est bel et bien un monde existant à part des autres, tout comme les autres d’ailleurs et l’on peut le percevoir à lui seul.

Sous l’effet d’un choc, comme un accident par exemple, le corps astral pourra se séparer du corps dense et vagabonder librement dans son monde à lui. 

Si l’homme voyage dans son corps astral, il ne connaîtra plus les obstacles que l’espace et le temps lui causent dans le monde physique et se déplacera à la vitesse de ses pensées

Nous le connaissons d’ailleurs tous assez bien par nos rêves, ou notre imagination, une fois que le corps matériel est endormi, ne connaît plus de bornes.

Quand au corps mental ou Manas en Sanskrit, il se compose d’une matière encore plus subtile que l’astral et se divise en deux parties, bien distinctes l’une de l’autre: la partie inférieure reste liée au corps des désir (Kama en sanskrit) et fixée à la personnalité humaine, avec toutes ses fonctions qu’elle comporte dans la vie de tous les jours, tandis que la partie supérieure met l’homme en connexion avec le monde des idées pures et abstraites, ou l’homme conçoit ses idéaux,

qui font de lui un être unique, le distinguant de , parce qu’au cours de l’état intermédiaire de la mort et de la renaissance de l’âme, les idées que l’homme a forgées au cours de ses incarnations précédentes y sont emmagasinées sous formes de germes, qui causeront les circonstances ordinaires, qui paraissent parfois écrasantes à l’homme qui n’a jamais pris la peine de découvrir les idéaux qui sont à lui tout seul.

la masse et des autres.

Ce Manas supérieur on l’appelle encore corps causal l’homme se déplace dans le monde causal au moyen de son intuition et celle-ci n’est pleinement utilisée que par les génies, qu’ils soient savants, artistes ou poètes: ceux-ci sont les vrais réformateurs ou révolutionnaires tranquilles, dont les idées sont pour la plupart du temps compris seulement par les générations futures.

Au-delà de l’intuition règne, ou la pure conscience, formant le corps spirituel de l’homme.

Seuls les saints ou prophètes de l’humanité ont vraiment développé et utilisé ce « corps » ou germent l’amour universel et l’altruisme accompli, conférant à leur aura une luminosité si sublime, qu’on ne pourra trouver pareil sur terre, car au fur et à mesure que l’homme se développe, les couleurs de ses corps subtils se raffinent, pour  atteindre des éclats, impossible à rendre par le meilleur des artistes.

De tels hommes sont les serviteurs de Dieu, ils sont les seuls à capter la lumière Divine du 7eme plan de vérités qu’ils entendent en eux et mettent en pratique dans leur vies, qui leur influenceront les siècles suivantes.

Ces hommes deviennent des légendes vivantes, leur influence indéniable restant néanmoins incompréhensible, car il sont devenus tout à fait impersonnels: tout leur conscient s’est libéré et ils se trouvent en face de la divinité, dans laquelle ils désirent se fondre.

Sans le rechercher, de tels hommes attirent les masses: ils sont sans désirs et voient en tout événement la volonté de Dieu.

u.Au 7ème niveau alors, l’homme trouve l’unité Divine et la connaissance de tout. Il est cela, il est devenu ce à quoi il a aspiré durant des vies innombrables.

Tout, pour un tel homme est Dieu, il est enfin devenu libre et pourra, s’il le juge utile, quitter la planète terre pour continuer son évolution ailleurs dans l’univers.

Pour un tel homme, il n’y a en fait plus rien à atteindre, il a trouvé, il est libre de s’incarner, ou de se construire une demeure, ou moyen de son corps subtil, dans des régions moins matérielles. Tel le soleil, il rayonne l’énergie divine et est capable de se manifester sur tous les plans de l’existence, sans trouver d’obstacle, il donne de son énergie à tout, sans distinction, il a retrouvé la source, le cycle s’est refermé, le but est atteint.

Tels sont les états de conscience, de l’homme; en chacun de nous sommeille le génie, prophète ou adepte et l’homme apprendra à atteindre le plus haut, s’il comprend, que c’est en donnant, qu’il lui sera donné.

Si cependant il s’agrippe à quoi que ce soit dans son évolution, celle-ci sera inévitablement retardée.

Des arrêts sur le long chemin, que nous avons tous devant nous,  sont cependant inévitables afin que nos corps intérieurs, deviennent des véhicules fiables, avec lesquels nous saurons explorer nos talents et facultés.

En fin de compte chaque homme trouvera qu’il prend donc plaisir à tout ce qu’il entreprend.

Chaque homme ayant atteint un certain degré de conscience sera également tenu de donner de son énergie à tous ceux qui lui sont inférieurs dans leurs évolution, c’est ainsi que l’amour continuera à vivre en lui et il ne développera pas de dédain pour les « moins mature » qui ont encore tout devant eux et qui finiront bien par le rattraper, s’il reste hautain.

Par contre il ne saura recevoir l’énergie que de ceux qui seront plus évolués que lui, ainsi la gratitude ne le quittera pas et ou qu’il soit sur le chemin de l’évolution, il ne pourra voir autour de lui que des frères et sœurs, les uns plus prés de lui, les autres à une certain e distance, qui sera toujours difficile à mesurer:

Tous les hommes, sans exception, devront également aimer les animaux, qui eux aussi aspirent à un état plus haut et qui eux ont déjà une certaine individualité, la majorité des races animales cependant obéit à une âme collective, ce qui fait que le petit oiseau saura tout de suite voler, sans apprentissage, dés que son corps le permettra.

L’homme qui vit pleinement et fait usage de ses talents, développe graduellement ses corps subtils en élargissant sa conscience.

C’est depuis des temps fort anciens déjà que les hommes savent que la nature se laisse beaucoup de temps pour évoluer, mais l’homme lui, pourra accélérer le rythme de son évolution, s’il a recours au Yoga.

Les Yogins croient que les techniques du yoga permettent en effet de rapprocher rapidement notre maturité spirituelle, qui normalement ne s’acquiert qu’au prix d’incarnations innombrables; ce sont eux en tout cas, qui nous ont transmis la doctrine des sept « corps » de l’homme, montrant le chemin de l’évolution, qui tel une échelle mène l’homme à des états de conscience de plus en plus élevés, jusqu’au  plein épanouissement du coeur humain, qui sait embrasser l’univers entier:

L’humanité collective bien sûr n’est pas encore là et mettra encore un peu de temps pour sonder en masse les mystères de l’âme humaine, mais individuellement, chaque homme pourra accélérer son évolution, s’il le désire.

Si, prenant tout son courage, il va au delà de toute convention, et rejette tout ce qui le tien en esclavage, ses forces latentes se réveilleront, lui révélant de nouveaux horizons intérieurs qu’il pourra atteindre, s’il ne se relâche pas dans son effort.

Personne d’entre nous n’est né pauvre, en chacun de nous sommeille le géant intérieur, par rapport auquel notre personnalité n’est qu’une ombre éphémère et insignifiante. 

Tous les grands parmi nous, ne nous ont-ils pas dit la même chose?

« éveille -toi! Quitte tes rêves chétifs et manifeste ta vraie grandeur: Sois toi-même.! »