Yoga et chemin de vie

Yoga et chemin de vie

MON PARCOURS

Je crois que mon première guide
spirituel, sur cette terre, dans cette vie, c’était mon grand-père. En allant
avec lui à la montagne, pendant mon enfance en Italie, il m’apprenait à regarder
dans l’invisible. Lui, il voyait, moi je cherchais.

Les pierres avaient un visage et elles
me souriaient, pas toutes, mais la plupart, les arbres parlaient, leur langage
était simple, et mon grand-père, leur répondait, son geste était clair, il savait
discerner. Je me sentais comme une reine parmi les esprits cachés, qui jouaient
avec moi, et je leurs souriais. Les cigales en été, me portaient dans une autre
dimension. Je regarde avec les yeux, mi-clos, la lumière dans laquelle je baignais.

Filomena Marra

LE PARCOURS DE MON ENFANCE

Je me rappelle un jour, enfant, j’ai
trouvé sur mon chemin un scarabée, en le fixant j’étais hypnotisée, je partais
dans un autre temps, en regardant des images que je n’avais jamais vues
auparavant, mais que, en même temps je connaissais. Comme un sentiment de
familier qui s’imposait.

J’étais une enfant lambda, disciplinée
et obéissante à ma grande mère, que j’adorais. Mais un jour chez ma tante dans sa
vitrine, j’ai vu un petit bouddha, irrésistible, j’étais devenue une enfant fascinée
qui ne voulait pas risquer un refus, ainsi j’ai décidé qu’avec moi il serait.
Encore, maintenant il est là, à côté de moi.

Je ne connaissais pas encore, la boite
que l’on appelait « télé ». Elle est venue quelques années après mes
jeux d’enfants, faite d’images qui naissaient de mon intérieur, et qui me faisait
danser autour d’un feu imaginaire avec lequel je communiquais, je m’enivrais.

Par chance, ma tante décida d’acheter la
première télé, ou je découvre, que ses images que je voyais existaient,
vraiment. Les indiennes, les apaches, mon peuple d’autrefois.

Je vivais à travers mes jeux, de
nombreuses vies, pas toutes belles, je sentais mon âme sans fin et immortelle,
je savais que je ne pouvais pas mourir, que je venais de là, de loin, de très
loin, sur cette terre. Je sentais qu’elle se rappelait de moi, qu’elle me
connaissait plus que tout, je pouvais toucher la chaleur du sol, la mémoire
traverse mes mains. J’ai compris beaucoup plus tard mes réalités d’enfant.

LE PARCOURS DE MON ADOLESCENCE

Comme expliquer, cela, et à qui ? Vivre
cela, était mon langage. 

J’avais préféré enfouir au plus profond
de moi, qui j’étais pour vivre une vie superficielle d’adolescente incomprise,
vivre et faire comme tout le monde.

Adolescente j’ai oublié mes images secrètes,
d’autres intérêts et problèmes s’imposaient. La vie me semblait difficile, et
dans mon intérieur je me sente seule, il manquait quelque chose et je cherchais,
autre chose sans savoir pourquoi, et souvent, ce que je trouvais ce n’était pas
ça. 

Parfois je rencontrais des personnages,
qui me donnaient un sentiment de connu, mais à quand c’était je ne savais plus…

J’ai dû souvent pardonner à moi-même de
m’être mise dans des situations difficiles, juste pour que l’autre puisse se rappeler
avec moi qui il était.

Être jugée de folle c’était, le bord de
mon endurance et pourtant, souvent j’ai persévéré. 

MON PARCOURS DE FEMME

C’était beaucoup plus tard que tout changea.
A 26 ans, un choc très fort à la suite d’une perte importante dans ma vie.

Je voulais voir clair dans mes images
intérieures, je voulais savoir ou j’allais, pourquoi, cette vie, qui je suis, comprendre
le sens de tout cela.

Je savais en moi, que fixer un point
dans l’invisible m’aurait donné la réponse. C’était ma première méditation
consciente, dans cette vie.

J’ai découverte, alors le yoga et j’ai
su immédiatement que c’était mon chemin. Le moment des postures, était le
moment le plus beau de la journée, je privilégiais la méditation, c’était la
partie favorite. Je découvre, pas après pas, une réponse à mes vie antérieures.

Les années défilaient l’une derrière
l’autre, et je reconnaissais les personnage d’autres vies qui, par des fil
subtils s’entremêlaient de relation en relation, venant de temps reculés dans
ma conscience. Je reconnaissais les situations que j’avais vécu, intensément, parfois
très douloureuses, des chocs et traumatismes profonds.

MON PARCOURS AVEC MES GUIDES

Le livre qui m’accompagnait partout
pendant des années était, celui qui me réconfortait dans ma solitude, elle, mon
guide, et ma lumière, qui comme moi se rappelait d’autrefois. 

Je n’étais plus seule, elle aussi avait
cherché la Vérité Suprême à toutes les autres Vérité, et elle comme moi se
rappelle ces vie anciennes partout sur la planète.

D’expériences en expériences, de méditation en méditation mes Siddhi (pouvoir yogiques) se réveillait et un monde fantastique de découverte intérieure s’ouvrait grand et fort devant moi.

Mais tout n’est pas beau, j’attirais à
moi des âmes avec laquelle j’avais un crédit, et d’autres une dette à payer.

LE SENS DE MON PARCOURS

Toutes ces expériences intenses, de vie
en vie autour de la planète dans des civilisations différentes, dont je me rappelais
année en année, me permettait de comprendre, pourquoi encore une fois j’étais
née.

Pourquoi je portais consciente, la
mémoire des anciens, la mémoire des cristaux, la mémoire d’arts et d’énergies enfouis
dans mon intérieur, mais elle était là présente de plus en plus dans ma
réalité, elle s’imposait presque par force, et en force, car la vérité on ne
peut pas la cachez longtemps a soi-même, c’est un fait.

C’est un fait, aussi, que je me trouve
dans un monde ou la réalité est perçue, par la plupart, juste par les yeux
physiques, et par lesquelles les mécanismes de comportement, sont purement
inconscients.

Par attachement à l’illusion, nous
oublions notre vraie nature Divine et Suprême qui nous habite tous.

LA GRATITUDE DE MON PARCOURS

Je remercie mes guides, nombreux et
aimants, qui m’accompagnent dans mes épreuves, je les remercie parce que me
maintient au-delà de l’illusion. Je les remercie pour tous les cadeau Divins
que je reçois, je le remercie pour m’avoir donné autant d’amour comme mère. Je
le remercie pour l’amour dans mon cœur pour mes semblables, je remercie la
terre ainsi que le ciel, comme merveille d’énergie forte et pure, si nous le
voulons.

Je remercie surtout Amritanandamayi,
Mère Divine de tant de frères sur terre, qui depuis 16 ans, est apparue dans ma
vie, comme exemple d’amour inconditionnel, vrai, pur et puissant. L’odeur
d’amour qu’elle répand à son passage m’inspire profondément.

Les rituels et les religions sont un
tremplin, la science ancienne des techniques spirituelles, d’énergie de vérité,
de vibration de joie, de parfum de pureté du cœur sont expliqués par
l’admirable vision de la physique quantique, qui avec un langage simple mais
scientifique montre la réalité vaste de l’univers dans lequel nous sommes.

Ainsi, j’ai une vision du futur lumineux
pour tous, pour chaque créature.

La vérité est UNE et indissociable d’elle-même
c’est la Vérité absolue de l ‘amour, l’énergie Cosmique que nous habite tous,
avec en somme :

* Le message des anciens, 

* Le message des maîtres,

* Le message de Avatars, 

* Le message de la science.

C’est que la réalité, c’est l’amour
Universel dans lequel nous vivons, et avec lequel nous avons besoin d’être tous
connectés, c’est ce qui nous rend vivants, libres et heureux.

C’est mon message aussi et c’est pour
cela ma vie.

Regarde le calendrier des cours inscrit toi pour la méditation gratuite